PROCHAIN ÉVÉNEMENT

Hooray!

Vous connaissez votre ferme comme votre poche; mais ce n’est pas le cas pour beaucoup de vos travailleurs, surtout s’ils sont jeunes ou nouveaux ou s’ils retournent au travail après une absence prolongée. Et cela peut les mettre à risque de blessure.Comment leur communiquez-vous donc des détails comme les dangers à la ferme de manière compréhensive et cohérente? Un programme d’orientation peut aider.

Commencez avec les concepts de base. Passez en revue les politiques de harcèlement et du travail en solitaire, les règles fondamentales de la sécurité et les restrictions imposées à l’usage du tabac, des drogues et de l’alcool. Revoyez les procédures normalisées d’exploitation et d’autres pratiques et procédures propres à la ferme comme le maniement du bétail, l’utilisation des véhicules agricoles, l’entretien de l’équipement et les zones sécuritaires où la présence d’enfants ou de piétons est permise.

Parlez des dangers spécifiques liés à votre exploitation agricole. Informez les travailleurs sur la façon dont ils connaîtront les enjeux de la sécurité et comment ils peuvent signaler des préoccupations à la gestion. Avec quelle fréquence est-ce que les réunions de sécurité seront tenues? Qui effectuera les inspections? Comment les incidents sont-ils traités et signalés? Précisez toute personne qui doit être informée pour chaque situation spécifique.

Passez en revue les exigences et attentes relatives aux ÉPI et offrez une formation sur leur utilisation, entretien et maintenance corrects. Exigez-vous le port de chaussures de sécurité ou d’une protection respiratoire, auditive ou d’un autre type? Communiquez à tous les nouveaux travailleurs vos renseignements en cas d’urgence, les emplacements de l’équipement d’urgence comme les trousses de premiers soins, extincteurs et douches oculaires, les points
de rassemblement, les plans de sauvetage et les responsabilités en cas d’urgence. Les protocoles d’intervention d’urgence doivent constituer un élément essentiel de votre programme d’orientation.

Quand il s’agit de l’orientation, les jeunes travailleurs (de 16 à18 ans) ont le plus grand besoin de soutien Ils ont tendance à généraliser leurs compétences d’une tâche à l’autre, ils se sentent immortels et « ne peuvent pas être blessés’», et ils croient qu’ils ont la taille et la force de surmonter tout problème. Ne prenez pas leur parole comme telle. Assurez-vous de les former, surveiller et encadrer d’une manière qui apparie leurs compétences et des tâches appropriées.

Les nouveaux travailleurs ont besoin d’une approche différente, axée sur la formation au cours d’emploi. Ne prenez pas pour acquis qu’ils savent comment faire quelque chose dans votre ferme, même s’ils ont accompli une tâche semblable dans une autre exploitation. Chaque ferme est différente , donc passez en revue tous les points pertinents avec les nouveaux travailleurs quand ils sont en train d’exécuter une tâche spécifique. Évaluez ensuite leur capacité de faire le travail selon vos attentes. Une fois que les travailleurs ont prouvé qu’ils peuvent accomplir la âche de manière compétente et sécuritaire, donnez votre approbation écrite de leur performance. Continuez ensuite la surveillance pour confirmer qu’ils continuent d’accomplir les tâches correctement et de façon sécuritaire.

Les travailleurs qui retournent ont besoin de temps pour revoir et se familiariser de nouveau avec  votre exploitation . Chaque année nous passons nos étés en jouissant de conditions routières relativement sécuritaires. Quand la première tempête hivernale de la saison arrive, nous essayons de nous rappeler  comment conduire de façon sécuritaire. Le même scénario s’applique aux travailleurs qui retournent au lieu de travail après une période prolongée.

Revoyez les exigences de formation de base avec eux, afin de rafraîchir leur mémoire et renouveler leurs compétences.  Quand les travailleurs sont nouveaux ou jeunes, ou quand ils retournent après une absence prolongée, il  est très important de faire preuve d’une diligence raisonnable et de vous assurer qu’ils connaissent vos politiques  et procédures, qu’ils savent quoi faire dans une situation d’urgence, qu’ils comprennent comment repérer et signaler les dangers, et qu’ils sont à l’aise dans l’exécution de leurs tâches de façon sécuritaire. Avec un peu de temps supplémentaire pour la révision et le perfectionnement, vous pouvez contribuer à maintenir la sécurité et la productivité de vos travailleurs.

Pour de plus amples renseignements sur l’orientation des jeunes et nouveaux travailleurs et ceux qui retournent au travail, visitez www.semainesecuriteagricole.ca/outils-de-producteur et parcourez plus de 20 ressources gratuites conçues pour aider les producteurs à rendre leur ferme plus sécuritaire. Cet article a été rédigé pour appuyer la campagne Parlons-en! de la Semaine canadienne de la sécurité en milieu agricole de 2014, qui encourage les agriculteurs à entamer des conversations sur la sécurité. La SCSMA est organisée par l’Association canadienne de sécurité agricole et la fédération canadienne de l’agriculture avec l’appui du Gouvernement du Canada dans le cadre de Cultivons l’avenir II, de la société commanditaire de longue date Financement agricole Canada, d’Ag for Life, du ministère de l’Agriculture et du Développement rural de l’Alberta, de CHS, Imperial Oil et Pioneer Hi-Bred Limited.